Le 30 octobre 2015, trois organisations syndicales (la CFE CGC, la CFTC et la CFDT) et le patronat ont signé un accord sur les retraites complémentaires. Le but affiché de cet accord serait de résorber le déficit de l’Argic et de l’Arrco (les deux associations de retraite complémentaire).

La CGT  a refusé de signer cet accord, véritable recul pour les salariés. Dans les faits, cet accord est non seulement discriminant pour les femmes mais en plus irréaliste. Pour ne pas subir de décote sur sa retraite, il faut travailler plus longtemps, sauf  qu’il ne suffit pas de vouloir travailler plus, pour pouvoir le faire, l’emploi de salariés “seniors” pose de réels problèmes en France, les entreprises étant plus que réticentes à les embaucher… (source:  mediapart.fr 31 octobre 2015)

Pour plus de détails cliquer ici