Pour l‘Ugict-CGT il n’y a pas de déterminisme technologique. La “robolution” aura du sens si elle s’inscrit dans une perspective de progrès social et environnemental. C’est à la société de décider ce qu’elle en attend. Il s’agit bien d’une question de choix politique.

Force est de constater que la période que nous vivons depuis la mi-mars a contribué à accroitre la place des outils du numérique (TIC, IA…) dans notre quotidien. Soit dans le cadre de nos nos démarches du quotidien (achats, démarches administratives de toute sorte…) ou dans notre activité professionnelle pour un nombre important.

Ainsi, le recours du télétravail « en mode dégradé » a favorisé une intensification du travail et à la difficulté de préserver un équilibre vie privée – vie professionnelle, s’ajoute les évolutions en cours et à venir liées à la transformation numérique.

Pour l‘Ugict-CGT il n’y a pas de déterminisme technologique. La “robolution” aura du sens si elle s’inscrit dans une perspective de progrès social et environnemental. C’est à la société de décider ce qu’elle en attend. Il s’agit bien d’une question de choix politique. C’est dans ce cadre que nous avons élaborés une série d’outils :

Montre connectée, système GPS dans nos voitures, assistants vocaux ; reconnaissance d’images, de vidéos, de la voix ; modélisation numérique et maintenance préventive ; robotique physique et logicielle ; traduction machine et interface en langage naturel…Les systèmes IA deviennent de plus en plus présents dans nos vies et la société. Cette omniprésence devrait susciter de profonds questionnements sur l’opacité des algorithmes avec leurs biais inévitables, sur l’utilisation des données massives au regard de la protection de la vie privée ; ou sur l’usage qui pourraient en être fait par des employeurs ou des assureurs, par exemple.

Alors que la révolution numérique devait inciter les entreprises à transformer leur organisation et passer d’un modèle pyramidal à une structure plus collaborative et transversale, une récente enquête révèle que les personnes interrogées ressentent davantage le côté hiérarchique plutôt que coopératif (62 % vs 38 %) et l’opacité au détriment de la transparence dans les processus de décision (63 % vs 37 %). Doit-on s’en étonner ?

À l’heure où les technologies évoluent continuellement, augmentant les possibilités de travail à distance et en situation de mobilité, comment encadrer le télétravail ? Sous quelles formes ? Comment construire de nouveaux droits pour accompagner cette transformation du travail ?

Comment construire les nouveaux droits qui doivent accompagner la transformation numérique des entreprises et des administrations ? Comment le numérique permet-il d’interroger l’organisation du travail ?

Ce guide a pour ambition d’aider les équipes syndicales sur le volet négociation de notre campagne revendicative sur le droit à la déconnexion afin de construire les droits nouveaux qui doivent accompagner l’ère numérique.