Congé paternité

Ce congé est ouvert à tous les pères en activité professionnelle en cas de naissance ou d’adoption ainsi que les demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’allocation d’assurance chômage.


Qui peut en bénéficier ?

Tout père peut en bénéficier à l’occasion d’une naissance ou d’une adoption d’un enfant.


Quelle est sa durée ?

Ce congé est de 11 jours (samedis et dimanches compris) calendaires consécutifs et de 18 jours en cas de naissances multiples. Ces jours sont cumulables avec les trois jours de congés conventionnels pour naissance ou adoption.


Quand le prendre ?

Le congé doit être pris dans un délai de quatre mois suivant la naissance. Les onze jours ne peuvent être fractionnés. S’il est pris immédiatement après la naissance, il peut être cumulé avec le congé de naissance de trois jours.
Si le nouveau-né est hospitalisé, le délai de quatre mois court à partir de son retour au foyer. En cas de naissances multiples, le congé est porté à dix-huit jours.
Pour les salariés, les dates sont à communiquer un mois au moins avant le début du congé.


Sur quelles indemnités peut-on compter?

Pendant votre congé paternité votre salaire est maintenu dans son intégralité et sera directement versé par Accenture (indemnités journalières de la sécurité sociale comprises). Ainsi, il n’y aura aucun décalage de paiement.


Est-il possible de le cumuler avec d’autres indemnités ?

L’indemnité versée aux pères en activité ne peut se cumuler ni avec l’indemnisation des congés de maladie et d’accident du travail, ni avec l’indemnisation par l’assurance chômage ou le régime de solidarité, ni, enfin, avec l’allocation parentale d’éducation et l’allocation de présence parentale.


Un refus de l’employeur est-il possible ?

Si le salarié respecte le délai de prévenance d’un mois, l’employeur ne peut s’y opposer.

Réagir

 

Votre mail ne sera jamais publié sur ce site. ( * champs obligatoires )