Le télétravail : une obligation de protection des salariés

Depuis l’annonce du jeudi 29 octobre 2020 au soir d’Elisabeth Borne: “Le télétravail n’est pas une option. Cette obligation sera inscrite dans la nouvelle version du protocole national en entreprise.” Le télétravail devient donc bel et bien obligatoire quand le présentiel n’est pas indispensable.

En effet, comme le stipule le nouveau protocole national en entreprise : “Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, liées à la menace de l’épidémie, le télétravail doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance.”

“L’employeur a dans le code du travail une obligation de protection de ses salariés”, rappelle l’entourage de la ministre du Travail. Et le télétravail est un moyen pour l’employeur de respecter cette obligation.

Une consigne que certains employeurs semblent peu enclins à appliquer. Or, si l’employeur ne respecte pas son obligation de protection des salariés, il s’expose à une sanction civile et pénale en cas de poursuite devant le tribunal.

Dans le contexte actuel de fortes disponibilités chez Accenture, vous exiger de retourner sur site, même si vous êtes en dispo, peut-être un moyen de vous pousser à bout pour démissionner ou accepter la rupture conventionnelle que votre management vous avait possiblement proposée il y a peu… .

Si vous êtes contraints.es de retourner sur site par votre management, contactez-nous.